Casier judiciaire : L’incontournable !

Casier judiciaire : L’incontournable !

Chaque année, à chaque session de concours lances, les juridictions de l’ensemble des 10 ressorts judiciaires du Cameroun et même la Direction des Affaires Pénales et des Grâces du Ministère de la Justice sont particulièrement bondées et assaillies de demandes. La raison, l’obtention de ce qui s’apparente depuis longtemps déjà à un véritable sésame qui ouvre de nombreuses portes au Cameroun, notamment celles de l’emploi. Le casier judiciaire est ainsi l’une, voire la principale pièce exigée dans la constitution de nombre, sinon de tous les dossiers de recrutement, l’attribution de diverses autorisations et même de certaines responsabilités, entre autres.

Que ce soit le bulletin n°1, que ce soit le bulletin n°2 ou que ce soit le bulletin n°3, le plus connu des 03, le casier judiciaire, s’avère être un document qui détermine la situation judiciaire d’une personne. Il est un fichier qui recense les condamnations pénales ou les antécédents pénaux de celle-ci.

En cela, que ce soit dans le fichier d’arrondissement loge au sein des Greffes des Tribunaux de Première Instance ou que ce soit dans le fichier central au Ministère de la Justice, le casier judiciaire est une source précieuse de renseignements sur la situation pénale d’un individu. Au Cameroun le Titre IV du Livre V -de l’exécution des décisions de la Loi n°2005/007 du 27 juillet 2005 portant Code de Procédure Pénale, est consacré au casier judiciaire. Et ce sont au total 02 chapitres composent de 11 articles, de 573 a 583, qui traitent du Casier Judiciaire. Parti du « sommier judiciaire », registre institue jadis en France pour assurer la preuve des condamnations pénales, le casier judiciaire demeure encore manuel dans nombre de juridictions dans le triangle national camerounais. Pour certains, l’écart, très grand entre le principe et la pratique sur le terrain, proviendrait de cet état des choses et fait du casier judiciaire un pan malade de la machine judiciaire camerounaise en pleine consolidation des acquis et en pleine restructuration. Le processus d’informatisation et de centralisation engage depuis quelques années se présente alors comme une nécessite, voire une urgence pour cet élément plus qu’important, incontournable, voire indispensable, dans la vie sociale, professionnelle, scolaire et même académique des justiciables.

Laisse ton commentaire

dix-neuf − 15 =

Tous nos posts

Médias sociaux

Yaoundé , Quartier Administratif

Heures d'ouverture :

Lun – Ven: 8h:00min – 16:00min

Notre Newsletter

Inscrivez vous à notre lettre d’information.

[mc4wp_form id="228"]

Téléchargez notre application